Bon, faisons quelques articles sérieux et politiques, afin de se donnr une légitimité autre que d'être le seul mec à avoir produit un article sur la traduction DS de Chrono Trigger. Comme c'est bientôt les élections (je joue carte sur table et je vous ouvre mon urne : je vais sans doute voter écolo, socialiste ou rien, dans les trois cas avec une motivation inférieure ou égale à l'amour de tout ce qui coupe par Louis XVI en 1793).

Ordoncques, comme c'est les élections, on cherche à faire peur aux gens pour qu'ils votent à droite. La droite a tout a fait raison de faire ça, vu que depuis dix ans, ça suffit amplement pour être élu (pour diverses raisons attenantes au fait que les vieux ont la trouille de mourir, qu'ils votent beaucoup ou qu'il n'y ait pas d'opposition particulière au règne de la petite chose ridicule qui nous fait passer pour des imbéciles, même en Belgique, au Portugal et dans plein d'autres pays qui ne servent à rien).

Donc, pour ça, il y a la verve inimitable de gens comme Frédéric Lefevre, porte parole en triste mode autopilote binaire puisqu'il n'est capable de produire que deux arguments :
1) La Gauche c'est des nazis
2) Les journalistes c'est des nazis.
Frédéric Lefevre et consorts; c'est génial, on peut lui faire dire n'importe quoi. Il ne s'en prive pas. D'ailleurs personne n'écoute (sauf le mec de canal+). Donc, par les canaux de communication de cet acabit, on peut a peu près tout balancer pour faire peur aux gens, il en restera bien quelque chose. Attaque de vieux par des apaches, chiens méchants, on va tous crever (surtout les retraités) si on refroidit pas la Terre avec des rayons laz0r, si tu votes pas Sarkozy, l'euro va prendre feu et te tuer.
Le dernier truc en date, c'est un petit coup d'islamophobie, parce que faut bien avouer que les Sandniggers font peur, quand même. Ils sont bronzés alors qu'il fait moche, ils mangent du couscous, avec quoi est faite la sauce blanche de mon kebab, ils sont musulmans.
Pour être honnête, je les aime pas non plus. Attention, pas les arabes. Je m'en fiche totalement, eux. Je les aime pas spécialement non plus (ça serait du racisme~), juste, ils m'indiffèrent. Pour la même raison que les homos, les nains ou les nourissons dont la mère prenait du crack : ils sont nés comme ça. A partir de là, je vous pas ce qu'il y a à en dire. Ce que je n'aime pas, que je n'ai jamais aimé et que je n'aimerais sans doute jamais, c'est les cul-bénits. Les religieux. Les grenouilles de bénitier. Les mecs qui te soulent avec Dieu, Allah, Deadpool, Cao Cao, Brennus ou je en sais quoi d'autre qu'ils peuvent vénérer. Les mecs qui t'insultent parce que tu vas pas à la messe, ou que t'aimes pas la religion. Qui te disent "tu comprends pas parce que t'es laïc, LOL". Qui insinuent que ta vie est vide. Que tu ne sais pas vers quoi te tourner. Que t'as pas d'âme.
Bref, dès qu'on me parle de religion, j'ai un peu tendance à sortir mon revolver (ami historien, tu sais que je viens de perdre le débat n'est ce pas).

Nuançons encore. Je me fous des gens qui ont une religion. Qu'ils vénèrent un type qui s'est fait clouer comme un con alors qu'il avait des super pouvoirs, ou qu'ils aillent tourner autour d'un gros caillou vide dans le désert (sérieusement, quoi, c'est ridicule). Si ça les amuse. S'ils se sentent mieux parce qu'un vieillard en robe leur parle dans une langue utilisée par des païens avant le moyen âge. Bon. Tant qu'ils s'abstiennent de m'expliquer en quoi je devrais faire comme eux, je les laisse en paix en me disant que j'attends Suikoden VI comme les juifs attendent le Messie (c'est à dire que je crois que je peux attendre encore longtemps).

Et puis soudain un parti Trotskyste(???) présente une sandnigerette voilée sur ses listes dans le Vaucluse. Un parti TROTSKYSTE. Une fille VOILEE. L'eshutabulishumentô au pouvoir nous sort ça, parce que bon, merde, non seulement ils sont d'extrême gauche, mais en plus voilà que c'est des fascistes verts.
Wait, wat.

Revenons un peu en arrière. Au temps où l'extrême gauche c'était un truc genre important qui gérait des pays. Qui les gérait pas super bien, d'ailleurs, mais qui les gérait quand même. Ou même encore avant, quand ils vivaient dans des caves en fomentant des révolutions. Ou encore avant, quand ils avaient de belles barbes soyeuses de philosophes maudits allemands et qu'ils écrivaient d'insondables pavés économiques.
Bien. A aucune de ces époques, je n'ai cru trouver de sympathie pour la religion. Au mieux, on grommelle contre l'opium du peuple et on fonde l'Assiette au Beurre, au pire on atomise les Eglises d'Orient à coup d'Orgues de Staline. Variante : on atomise les musulmans d'Asie Centrale (ceux qui sont camouflés en hommes blancs) à coup d'Orgues de Staline derechef.
Je m'interroge donc quand à la question d'savoir ce que vient foutre une fille voilée chez les arrières petits enfants de ces gens, qui ont quand même passé deux cent ans, ou pas loin, à vouloir défroquer les curés.

La question est simple : elle vient s'y foutre parce qu'elle y a désormais sa place.
Plus les années passent, et plus l'extrême gauche française a suivi la tendance des autres forces politiques françaises : faire n'importe quoi. David Douillet Président, choisir le orange comme couleur de parti, suggérer que les militants à 20€ ont pas le droit de vote, et j'en passe. Le règne de l'aléatoire dadaïste. En quête de renouveau, l'extrême gauche a fait pareil. Il a suffit qu'elle ait le vent en poupe pour qu'elle se reforme en essayant de faire un gros bloc, du genre qui éviterait 5 candidats d'extrême-gauche à la prochaine réélection de Skarozy. Adieu le communisme, bonjour l'extrême gauche au sens large (anticapitalisme, ftw).
Sauf que bon, l'extrême gauche, au sens un peu trop large, c'est aussi des mecs tellement à gauche qu'on se demande s'ils seraient pas un peu retournés de l'autre côté. NPA. Finalement, tout ce qui est contre le capitalisme y est le bienvenu. Pinardiers opprimés, communistes attardés, hippies poilus, universitaire fumeur de joint aux cheveux longs*. Hop, tous dans le train de l'anti-capital. Et puis même si t'es pas anti-capital, tant que t'es plus ou moins opprimé et que t'aimes pas Sarko, tape dans tes mains.
Et les musulmans pratiquants ? On les défroque plus ? On s'en fout ? Fastoche. Bien sûr qu'on s'en fout. On peut même balancer que le voile c'est "le symbole des opprimés dans les quartiers populaires" (dixit l'autre). Et puis quoi encore ? On devrait refoutre des chaînes au pieds des noirs de banlieue, aussi. Ca serait le symbole de inégalités sociales dans quartiers pauvres. J'donne pas cinq ans (semaines ? Jours ?) avant qu'un type bien pensant vienne m'expliquer que l'islam radical est super anticapitaliste parce que les wahabites ont pas le droit aux taux d'intérêt et que les riches sont obligés de donner aux pauvres (ça existait aussi chez nous, ça s'appelait "laissons l'usure aux juifs" et "dames-patronnesse"). Parce que vu qu'on est dans une ère de n'importe quoi généralisé, oui, on peut faire un cocktail entre un vieux fonds de marxisme ranci mais ripoliné et de la religion prosélyte à la con.

Attention, après ça se gâte. Intrerlude Gilles Langoureau. Profitons de cet interlude pour rappeler au passage que siéger dans un conseil municipal/général/régional voilé, kippaïsé, en pagne shaman ou couvert d'abeilles est tout a fait légal et ne pose aucun autre problème qu'un problème d'éthique laïque (ceci dit, la laïcité, tout le monde s'en fout, hein, c'est pas comme si le Président se sentait concerné).

Cette fille, elle est religieuse, et d'extrême gauche. Si on oublie le côté utopique du positionnement senestre, les gens d'extrême gauche qui ont pris le pouvoir ont aussitôt cessé de l'être pour devenir des autocrates ou des imbéciles (certains s'étant, il est vrai, contenté d'avoir une coupe de cheveux obscène) et se sont mis à opprimer le peuple avec divers artifices. Avec ses chaînes capilaires, cette fille a juste une longueur d'avance
Passons.

J'en aurais même pas parlé (ce n'est que la trois cent milliardième tentative de l'UMP pour me faire peur avec le communautarisme que bien sur la droite n'a jamais ô grand jamais encouragé, c'est pas Dounia Bouzar et la clique de type CRIJ/CFCM qui me contrediront) s'il n'y avait pas eu cette défense formidable de la part des partisans de la nénette. La défense ultime, merveilleuse, qui prouve qu'à traîner avec de mauvais garçons on devient soi-même assez vite une belle raclure de bidet. La défense "c'est eux qui ont commencé d'abord". Quoi de plus merveilleux.

"Y'a déjà des conseillers avec la Kippa".

Passons sur les petites odeurs nauséabondes de la déclaration (nb : l'auteur de cet article n'ayant touché aucune pièce d'or arrachée aux mains d'un pauvre issue d'un sac d'or juif, j'ai juste peur que le Bétar vienne empoisonner mon verre d'eau en douce), et analysons simplement ce qui a été dit.

"Y'a déjà des mecs avec la kippa".
Déplaçons le problème. Je veux dire, dans un champ moins miné : celui des duels à l'épée. Si demain, pour une bisbille ou une mésentente doctrinale quelconque, en plein conseil des ministres, Brice Hortefeux embrochait d'un coup de fleuret Michelle Aliot-Marie. Faudrait-il, justifiant le port de la Baïonnette en séance de vote de budget régional, qu'on nous hulule "Oui, mais Brice Hortefeux à une épée, aussi".**
Toi qui penses que "y'en a qui porte la kippa donc j'porte le voile si j'veux", j'ai de mauvaises nouvelles pour toi : tu as cinq ans. Si tu vois quelqu'un sauter du pont, tu te roules par terre jusqu'à ce qu'on te donne l'autorisation de le faire aussi. Si ton frère mets les doigts dans la pâte à gauffre, tu n'auras de cesse de faire de même tant que t'auras pas fini à l'hosto avec une salmonellose. Et si un jour tu rejoins un parti politique, tu utiliseras toutes les conneries faites par d'autre pour dire que "moi aussi j'ai l'droit".

Et quand on te rétorquera que non, t'as pas le droit. Tu insulteras les journalistes. C'est alors que tu seras devenu le porte parole de l'UMP, sans même t'en rendre compte. Et que Nelson Muntz, triomphant, te lancera son fameux haha.

La prochaine fois, je quitterai les rives douces et soft de l'extrême gauche officielle pour plonger béatement plus loin dans les rives du machin, en faisant un article "Zali L. Falcam contre les Indigènes de la république".


* Marrant, parce que celui-là, y'a 9 chances sur dix qu'il se retrouver beaucoup plus à droite que moi dans 10 ans, et encore plus dans 30.
** La version longue de cet article contenait la même anecdote avec le parti socialiste qui aurait passé des bébés au phosphore, mais je l'ai coupé au montage pour des questions de redondance.