118109929d1a7c77bc033853819da44375fad4ae_n_1_jpg

J'avais parlé d'un article sur les nazis de gauche, c'est encore d'actualité, mais là présentement je suis surchargé de boulot, donc chier des pavés de texte, j'ai du mal. Vous aurez noté. Merci de votre fidéliter.

Fire Emblem, c'est vieux. Le premier épisode, tout du moins. Ca a été créé à une époque où l'Union Soviétique produisait encore ses propres consoles. Si ca a été créé pendant la Guerre Froide et que ça implique de l'électronique, c'est vieux.
Les vieux, c'est pas mal en soi. Les vieux ont plein de défauts. Ils sont souvent poussiéreux, ne marchent plus très bien, et radotent énormément. Les jeunes ne les comprennent pas. Leurs valeurs sont différentes, et ils ne sont plus très doué pour voir, ou pour entendre. Ils avaient un mode de vie plus simple, et espéraient beaucoup de leurs enfants.
Les vieux ont sur la jeunesse un avantage, tout de même : leurs loisirs étaient tellement pourris qu'ils avaient tendance à être vachement hardcore. Je veux dire, comparez le niveau de difficulté du bilboquet et de n'importe quel jeu en flash a la con où tu gagnes des cadeaux kikoo lol. Le Bilboquet était supposé durer jusqu'à usure du manche. Et là encore, on était même pas sûr que mère nous autoriserait à avoir une voiture en bois ou un tirailleur nègre en plomb. Alors y'avait intérêt à ce que le bilboquet tienne en haleine longtemps.
fiemds005

Fire Emblem premier du nom, remaké en Fire Emblem : Dragon Chaispasquoi sur DS, c'est le bilboquet du T-RPG : ca a été créé après le silex (Ultima III et compagnie), mais avant les voitures téléguidées (Der Langrisser et ce qui suivra*) et très longtemps avant le Blackberry (Disgaea). En bon bilboquet, Fire Emblem est à la fois divertissant sans qu'on sache bien pourquoi, et extrêmement hardcore.

Le scenar en lui même, bien que simpliste, ne fait pas dans la dentelle. Un empereur démoniaque a tête et nom de cul arrive, génocide votre famille, carbonise la moitié du continent et viole votre mère avec un tesson de bouteille. Vous vous vengez en atomisant ses généraux un à un, gentils ou méchants, étant entendu que la plupart des serviteurs du méchant le sont sous la contrainte, mais on s'en tape. La plupart des personnages recrutables sont tuables, et seront sans doute tués à moins de recommencer plein de fois les missions.
Les graphismes, laids pour l'époque (1990), ont subi un ravalement de façade qui laisse le jeu dans sa laideur relative, en l'adaptant au standards contemporains. Mais on s'en fout, les gens qui jouent aux T-RPG aiment la laideur.

340889_f520
Failhurrrrrr durrrrrr Emblem

Le gameplay est vieux, aussi. Les menus sont chiants, les classes de personnages sont mal pensées, les combats mal équilibrés, les missions barbantes et répétitives, et le déroulement de l'intrigue très convenu. Mais c'est bien quand même. C'est bien, parce qu'à tout moment, le jeu vous défie en insinuant que vous êtes vraiment une grosse merde. Oh, pas que l'écran "Game Over" s'affiche tant que cela. Mais plutôt que vous avez en permanence l'impression d'avoir complètement raté la mission en cours tellement le jeu est plus hardcore que vous.

C'est bien simple : toutes les vacheries possibles dans un T-RPG, le jeu vous les fait.
- Un personnage meurt ? Il meurt pour TOUJOURS. Même s'il est important. Même si c'est le plus fort. Même s'il est canon (dans le sens ou l'intrigue ne prévoit pas sa mort). Et les personnages meurent TRES facilement. En deux ou trois attaques bien placées. Du coup, ça vous force à vous déployer à deux à l'heure, comme une vraie chochotte, de peur de perdre un des deux seuls archers du jeu.
- Vos armes s'usent. Même les armes légendaires irremplaçables. Et une fois l'arme cassée, elle est irréparable, et les boutiques proposant des bons équipement sont rares et quasiment impossible d'accès sans utiliser des troupes vitales pour faire des détours colossaux vers les montagnes lointaines où les armuriers se perchent pour vendre leurs arcs en argent.
- Il n'y a pour ainsi dire aucun levelling possible, sauf dans des arènes où, si vous perdez, votre personnage est définitivement tué.
- La plupart des coffres et des portes ne peuvent être ouvertes que par des voleurs. Les voleurs du jeu sont très faibles, et les ennemis concentrent leurs tirs dessus.
- Les armes utiles ont des taux de réussite assez bas (haha les ballistes qui touchent 40% du temps). Vos unités spéciales (dragons, pégases) ne servent à rien, vu qu'elles peuvent se faire one shoter par les archers ennemis. Et il y a des archers ennemis partout, sur toutes les cartes, dans tous les groupes ennemis.
- Le recrutement des personnages est un calvaire monstre. La plupart des recrutables demandent à ce qu'un perso en particulier vienne leur parler, où vous attaquent (riposte automatique, ils meurent, vous les recrutez donc pas. Variante : ils vous attaque, vous ripostez, il llui reste 1pv, vous le recrutez, les ennemis l'achèvent au tour d'après). Certains veulent même un OBJET en particulier. Quasiment tous sont ratables (en particulier dans le cas des personnages droppés par les villages, les villages pouvant être incendiés par des voleurs ennemis plus rapides que vos propres unités (a noter que vous pouvez y téléporter votre héros, qui s'y fera necrofister par les unités avoisinantes).
- L'évolution des personnages suit des stats grow chart PARTIELLEMENT ALEATOIRES. Ce qui veut dire que vous pouvez suer sang et eau pour leveller un personnage et que si vous avez pas de moule, il ne deviendra quasiment pas plus fort.
- Les soins sont un calvaire invraisemblable à utiliser : cantonnés aux soigneurs qui se trainent et meurent à la première attaque (et ne peuvent pas se soigner eux-même), ils ont une portée d'une case.

Après une vingtaine de missions (donc, ça se termine, y'en a 24), le schéma opérationnel de mon armée est glauque à souhait : six ou sept unités d'increvables boostés à fond, un soigneur, un magicien, et une cohorte d'unités non levellées qui me servent à attirer les ennemis vers mes troupes, et qui crèvent anonymement comme des red shirts de base, alors que c'est des persos supposément importants pour l'intrigue. Il n'est pas rare qu'un perso recrutable devienne inaccessible parce que sa femme/fiancé/mère/limace de compagnie a été victime d'une mort prématurée.

Je pense que si j'étais un peu plus séduit par l'aspect général du truc (gameplay moins rouillé, scénario moins convenu, classes mieux pensées...), ça vaudrait carrément le coup de prendre le temps de refaire le jeu mission par mission, en complétant le recrutement, et en le one lifant sans perdre une seule unité.

Quoi qu'en fait, quand même, ça serait du temps perdu. Je dis ça, mais mon projet du moment est de regarder Full Metal Panic en streaming pour vois si c'était bien ou pas, les animés que j'ai raté dans les 00's-00's.

1265811451017

* Mais pas Tactics Ogre, c'est vraiment nul à chier Tactics Ogre