Lost, je suis décevu. Je ne parle jamais de trucs hype comme ça normalement, mais tout de même. Cet article sera illustré par des imaegslol.

lostboone

Lost, c'est une série qui passionne(passionnait ?) les gens qui la regardaient et faisait saigner le cerveau des autres qui entendaient les premiers en parler. Le pitch de départ était 40 et quelques blaireaux crashés sur une île essayant de survivre, et les saisons suivantes y ont intégré des voyages dans le temps, des laboratoires secrets, des bombes nucléaires, des monstres, des résurrections, des changements de corps, des bateaux qui explosent et des réalités alternatives.

Et beaucoup de questions, la plupart pouvant se ranger en deux catégories : "qu'est-ce que les personnages foutent sur cette île ?", "et c'est quoi cette île ?" On est à sept épisodes de la fin, et ces deux questions ont à peu près trouvé leur réponse.

Qu'est-ce que les personnages foutent sur cette île ? -> rien. A part six d'entre eux, personne n'avait la moindre raison d'être là. A se demander pourquoi les divers personnages omnipotents du cast n'ont pas buté les autres à la seconde ou ils sont arrivés (vous vous souvenez du début avec le Smoke Monster/Esau/Luciferlol  qui bute une grosse partie du cast dès le début ? Pourquoi il a pas buté les autres ? Et Rousseau. Et Ben Linus ? Il devait être de bonne humeur). La plupart des personnages introduits en six ans n'ont servi à rien. N'ont rien fait. N'avaient pas de but précis. Enlevez Desmond de Lost, quasiment rien ne serait modifié. Et Charlie. Et Waaaaaaaaaaalt. Et Faraday. Ana-Lucia (qui est encore vivante, elle joue son propre rôle dans Pocahonschtroumpf). Qu'est-ce qu'il reste ? Jack (ne fait rien), Sayid (transformé en Jésus sans raison particulière), Hurley (tiens si on le transformait en mystique spatial atomique lol), Sun (ne sert plus à rien depuis au moins cinq ans), Kate (ne sert à rien) Claire (tiens si on la rendait folle comme ça elle servirait plus à rien) et autres utilités (Miles, Sawyer qui picole devant la Petite Maison dans la prairie...). Finalement, il reste quoi comme pesro utile ? Le Smoke Monster avatarisé en catastrophe dans la saison 5, qui en fait est Luciferlol, Jacob (dont le comportement dans les saisons précédentes était en fait complètement Out Of Character) qui est en fait *bruit de revolver*, Et Richard, qui est en fait Jésus. Le reste n'est composé que de gens qui se promènent sur l'île en ne comprenant rien et en se disputant.

126887122728

Qu'est-ce que c'est que cette île ? -> La bouche des enfers. Oui. Sunnydale dans le pacifique. Et c'est tout. Les ours blancs, les erreurs magnétiques, la Dharma, les artefacts, les statues, les hiéroglyphes, les guérisons miraculeuses, les bébés au phosphore, finalement, rien à branler, on s'en fout on a qu'à dire que l'enfer est en dessous, ça expliquera sans doute tout le reste.

Et voilà. Tout va sans doute se finir en knife fight entre Sayid en champion des enfers et Richard en champion du paradis, ou le contraire, et ça sera tout. Six ans pour ça. Les 24 premiers épisodes de Lost arrivaient à être passionnant avec deux ou trois disparitions, une ou deux guérisons bizarres, Ethan, une française tarée et John Lock qui fornique avec une grosse trappe en métal. Y'avait rien, et c'était passionnant. Et maintenant, ça arrive à être effroyablement chiant avec des sous-marins nucléaires et la bouche des enfers. On en viendrait presque à penser que c'est une plaisanterie, que les producteurs, à court d'idées, ont décidé de faire n'importe quoi, dans n'importe quel ordre, en hurlant "BIBLE BIBLE LOL" partout. Et de rajouter des gens qui marchent dans la forêt en se disputant. Je reste étonné de l'abscence de nazis. Vous vous souvenez maintenant du personnage d'Abaddon en vous souvenant qu'il était supposé être super important, et vous vous souvenez de comment il a fini comme tous les noirs de la série.

126885504591

Le truc, c'est que Lost avait quand même soulevé de grandes attentes en terme de réalisation, de révélations et de rebondissements. Le concept était énorme, la réalisation à la hauteur, et le scenario rendait vraiment accro. Et à chaque fois, ils trouvaient un truc pour vous faire rester. Boum, derrière la trappe, un labo avec des vieux ordis qui sauvent le monde. Boum, derrière le labo, une société secrète Dharmalol disparue depuis longtemps. Boum, derrière eux on apprend que les Others les ont exterminés. Etc. Le problème, c'est que d'année en année, les producteurs ont réfuté absolument toutes les pistes soulevées par les fans.
Non, les personnages ne sont pas morts. Ni enlevés par des aliens. Ni à la préhistoire. Ni dans la tête de Hurley.
Et au final on a appris que tous les labos ne servaient qu'à réparer les conneries de la Dharma qui étaient juste une bande de hippies qui sont passés là par hasard. Que le "bid bad wolf" Charles Widmore (= Charlie du futur = fils de Desmond amarite ?) est juste aigri parce qu'on l'a foutu dehors. Qu'est-ce qu'il restait à part "tout ce la n'était qu'un rêve/jeu vidéo/ trip sous acide" ?

Foutre une vieille merde de combats entre le bien et le mal parce que c'était exactement comme dans le keikaku de Dieu ou de Satan, allez savoir. Encore. Pourquoi ? Parce que Lost a souffert d'un énorme problème : elle a été écrite comme une saison one or two shots. Pour faire de l'audience, les réals ont procédé à une surenchère ridicule d'énigmes, de fausses pistes et de déni du fait que non, ils n'avaient absolument aucune idée passé le "y'a une trappe bizarre et un monstre sur cette île à la con". Alors ils ont casé n'importe quoi, avant de systématiquement tout foutre en l'air (allez, M.Eko, t'étais pas si important que ça, on te bute okthxbaï).

lostjack

La conférence donnée en début d'année était marrante. Un peu merdeuse (ou blasée, ou cynique) la prod affirmait sans broncher que Lost était une série faite pour garder son mystère, et qu'on s'en foutait complètemand de répondre à toutes les énigmes soulevés.
Pas besoin d'être grand clerc pour lire entre les lignes "y'a plein de trucs sur lesquels on a aucune explication, nous demandez pas de trouver des trucs pour y répondre, con de fans."

Finalement, je me dis que la fin de la saison 5 était pas si mal pour un final tout court. Juliet (encore une qui à servi à rien, tiens) tape comme une gueuse avec un caillou sur une bombe A et détruit l'univers. Fin. Jacob et le Smoke Monster anéantis par Juliet, tout le monde est mort et basta. Ca arrive dans la vie, qu'un mec crève comme ça, brutalement, sans que tout soit révélé. Regardez Jean-Pierre Treiber.

1267344438154

La fin de Lost c'est un peu la fin des 00-00's des séries. Une décennie créative, pleine d'attentes, de séries géniales, d'inventivité, et d'audace. Après les 90 (Le Prince de Bel Air, Friends et The Lone Gunmens~), on en avait besoin. Mais maintenant, une ère sombre et sinistre s'étend devant nous. Une ère de Community, de Skins et d'Entourage.

Spartacus ne s'y est pas trompé avec un postulat qui essaye de réduire toute composante lorgnant vers cette âge d'or, sans pour autant en revenir aux 90's. Sans le côté cheap des 90's et le côté créatif des 00's, vers quoi peuvent donc se tourner les nouvelles séries ?

VERS LE SANG ET LES NICHONS !

126953807574

DU SANG !

spartacus_blood_and_sand

DES NICHONS !

126955868123

FUCK YEAH !

28115859