Le Pandémonium du Dentifrice

06 octobre 2010

Remplir un Ipod avec ton offre légale "tellement chouette".

Petit aparté Hadopi. Hadopi, on ne le dira jamais assez, c'est très drôle.

Parce que voir autant de monde, autant de fric et autant de moulinets pour accoucher d'une usine à gaz aussi liberticide qu'inutile et tant de ministres patauger dans le chaos, et avoir un conducator capable de prononcer un tombereau d'âneries aussi monumental devant des mômes, quand même, c'est rigolo.

On ne dira jamais assez, non plus, qu'Hadopi fouille à peine, mal, et à grand frais, les réseaux p2p, se concentrant en particulier sur Edmonkey et Limewire, ce qui, toutes proportions gardées, revient à peu près à mettre des avis de recherches sur Andreas Baader après le 11 septembre. Pour ceux qui recevraient quand même une lettre d'amour de leur fournisseur d'accès à Facebook, laissez tomber le torrent et passez au direct download, ou autre.

Il paraît qu'un jour, dixit NKM qui, probablement un peu plus jeune et moins aneffé que ses collègues, rame beaucoup pour faire semblant qu'Hadopi c'est bien, l'offre légale sera "tellement chouette" que plus personne ne sera tenté de pirater quoi que ce soit. Bien, en attendant, l'offre n'est pas "tellement chouette" kikoo lol mdr xoxoxo je suis ministre hihi. Elle est surtout tellement chère. A un moment donné, quand il y avait tout ce flou sur les DRM et sur la possibilité que les députés instaurent un sabbat sacrificiel nazie pédophile oh mon dieu vite censurons ce dispositif une licence global sur le téléchargement, les marchands de streaming genre musicMe avaient testé des offres de téléchargement illimité pour quelques euros par mois. L'industrie des moines copistes ayant renâclé, on a de nouveau des offres toutes pourrites avec des DRM qui ne disent pas leur nom. Ouf. En gros, le tarif de base reste le tarif de la marque qui vend du vide, 99c la chanson, soit 10€ l'album. En ce qui concerne la vidéo, sur TF1 Vision, un film est vendu à 10€ en téléchargement définitif. On est d'accord que le téléchargement définitif, c'est le versant légal du P2P.
La nullité absolu de cette offre par rapport à ce qui existe Outre Atlantique, pour ne citer que le pays des Tea Parties, je ne vais pas la discuter maintenant. Les Industries culturelles, si on peut dire, ont toujours été tellement choyées dans notre pays et tellement confortées dans leur idée que la machine à vapeur, c'était formidable, qu'elles mourront dix fois avant de trouver un système viable. Ou alors, elles ne sont pas vraiment en crise, mais ça, faut pas le dire.

Ce dont je veux parler, c'est du principe même de ces appareils du genre SmartPhone, EeePc et autres suceurs de lithium destinés à écouter de la musique en regardant des lolcats dans le métro. On conviendra que leur usage correct demande un téléchargement définitif sans DRM. Très bien, convenons-en. Et essayons d'établir la somme que Kevin, possesseur d'un Ipod Touch 64 GO (y'a la pub à la télé, ça doit donc être utile), doit débourser pour remplir son appareil de musique. Puis essayons de faire pareil avec Kimberly, heureuse détentrice d'un EeePc pour regarder des vidéos de films avec Justin Bieber : 750GO, mais disons que seuls les 500GO d'Asus Webstorage seront consacrés à sa Filmothèque. La SACEM a déjà touché des sous à l'achat, et elle récolte chaque année plus de fric, mais faut pas le dire.

J'estime qu'à encodage correct, un album de 12 pistes, ça doit faire 100Mo, et qu'un film pas en HD, ça fait 1GO. Ca sera plus simple pour les multiplications, sauf que OH NOEZ Kimberly est fan de séries, les séries ça fait pas 1GO, ah oui mais attends sur TF1 vision tu ne peux que "louer" les séries, non rien en fait disons que Kimberly télécharge des films.

Expédions le cas de Kimberly. Pour remplir ses 500GO de stockage, il lui faudra, à prix moyen, 500x10 = 5 000€. Ca fait une cinquantaine de passes bonne demie-année de travail au MacDo. Allez, soyons naïfs, disons que c'est possible pour une ado de remplir légalement un disque dur de film, en bossant six mois au SMIC. Pfrrrr.

Passons à notre ami Kevin. Pour remplir 64Go de musique avec Itunes, c'est un peu plus onéreux.
0,1Go par album de 12, pour en remplir 64, ça fait 640x12 chansons = 7680€, soit le prix d'une Xsara d'occasion. Ca en fait, des mois à se priver de Wakfu, pas vrai ?
Le dispositif Hadopi fait fi, par ignorance, complicité, incompétence ou hypocrisie (c'est comme au code, peut y avoir plusieurs bonnes réponses) du fait que les vendeurs d'espace disques reliés d'une manière ou d'une autre à une prise casque ont comme un de leurs arguments principaux le fait de pouvoir accueillir des TONNES et des TONNES de documents obtenus autrement que par les plate-formes de téléchargement légal. Autrement dit, le marché des appareils de stockages musicaux pourrait avoir pour hymne "YOU ARRR A PIRRRATE" lala fidledeedee. Et ça restera comme ça tant que l'offre légale n'offrira quasiment aucune possibilité de massification du téléchargement définitif. Deux solutions, qui n'existent pour ainsi dire pas en France :
1) Staline mange vos enfants, bombardez le parlement je sais ce que je dis je suis Pascal Nègre suce ma bite Licence Globale d'Etat
2) "Licence Globale Privée" = Abonnements qui valent vraiment le coup, c'est à dire sans DRM, illimité, en bonne qualité*, EN PUTAIN DE CONFIORMITE AVEC LES PRATIQUES CULTURELLES DES OCCIDENTAUX DES PAYS DÉVELOPPÉS. Hurrr.

Pour rigololer, on estime (parce que bon, paraît que le vrai chiffre est un secret) qu'un million d'ipods (juste ipods, sans compter les autres balladeurs mp3 et smartphones) circulent en France. Même en mettant la moyenne à 2Go de capacité (c'est sans doute bien plus), si tout était rempli légalement, ça fait 24 000€ par ipod, soit 24 000 000 000 euros, soit, même si elle était à 5,5% (il me semble que c'est pas le cas ?), une TVA de 1,2 milliards d'euros à multiplier par le nombre de million de possesseurs de baladeurs, ce qui à mon avis permettrait de doubler le nombre de fonctionnaires sans toucher aux bouclier fiscal. On fait pareil avec les vidéos, et c'est retraite à 50 ans financée pour tous. Dites moi si je me suis trompé, je ne suis pas très bonne avec les calculatrices.

1286273270686

* Encore que je suis intimement persuadé que, bizarrement, les jeunes s'en foutent complètement qu'un truc soit pixelisé et maté sur un écran de deux centimètres sur trois.

30 septembre 2010

Monsieur I victime de la Crise, LOL.

Tome 9.

Monsieuri9

Posté par Zali_Falcam à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 septembre 2010

Etablir une sociale démocratie équitable avec un Deathnote.

Le Death Note, pour ceux qui auraient quelques wagons de retard, c'est un cahier magique dans un manga. T'écris un nom et une façon de mourir, et ça arrive à la personne désignée. Bla bla, la première partie est géniale, puis L Meurt, puis la deuxième partie est nulle, allons donc sur un forum pour écrire des fanfics yaoi et dire ce qu'on ferait avec un Death Note. Moi je tuerai ma prof lol mdr.

C'est d'une banalité affligeante. Parce que les gens n'ont pas VRAIMENT compris ce qu'était un Death Note. Un Death Note, si on s'en sert bien, n'est pas une machine à tuer, mais une machine à manipuler son entourage. Avec un peu de tact et de méthode, on peut créer un monde PARFAIT avec le Death Note. un monde social-démocrate ou tout le monde sera heureux à jamais, avec des biens mérités et modérés, et un marché régulé. Rappelons les règles principales du Death Note. En gros :

1) On écrit le nom d'une tête connue et la cause, et le destin s'arrange, dans la mesure du possible, pour que cette cause arrive ("Arthur se tire une balle dans la tête après avoir dit en direct à la télé que son émission avec les boîtes, c'était de la merde pour faire du fric").
2) Il faut que la cause soit POSSIBLE et non pas PROBABLE ("Jean-Marc Morandini s'habille en petite fille et avale des godemichets jusqu'à en mourir, Place de la Nation, demain à midi"). Si c'est impossible ("Frédéric Lefèbvre met la tête dans un four à micro ondes situé sur Neptune"), il meurt d'une crise cardiaque.
3) Il ne faut pas que d'autres personnes meurent en même temps à cause de cette mort. Donc pas de "Xavier Bertrand se met une ceinture d'explosifs et se fait sauter à un meeting des jeunesses UMP", ça ne fonctionnerait pas.
4) On peut modifier ce qu'on a écrit, autrement dit, écrire "Philippe de Villiers se donne des coups de poings jusqu'à la mort avale des bananes pourries jusqu'à overdose"., ça modifiera le comportement de la victime.
5) ON PEUT GOMMER UN NOM. Complètement sous-exploitée dans le manga, cette possibilité est mentionnée dans le pilote, qui est pour autant que je sache complètement canon. SI ON GOMME UN NOM, LA PERSONNE NE MEURT PLUS.

Reste cette possibilité formidable de pouvoir contrôler qui on veut de connu (ou qui peut être googlé ou facebooké) pendant 90 jours ! Pas besoin de tuer qui que ce soit, il suffit de leur faire faire ce qu'on veut, puis de gommer leur nom. Comme les gens de pouvoirs n'osent jamais se dédire, tout ce que vous leur aurez fait faire avec le cahier sera enterriné, pour peu que vous suiviez LE PROTOCOLE DES SAGES DU DEATH NOTE !

PROGRAMME EN DIX POINTS POUR ÉTABLIR LE BONHEUR ET LA PROSPÉRITÉ MODÉRÉE SUE TERRE AVEC UN DEATH NOTE.

1) Créer une grande panique mondiale. Ecrire à propos de tous les gouvernants mondiaux (la liste est sur Wikipedia), les rois, premiers ministres et autres quelque chose comme "X fait une allocution télévisée et déclare son incompétence sur tous les sujets ayants traits à la politique et à l'administration." puis, faire en sorte que tous ces gens montrent bien qu'ils sont complètement ridicules et incompétents : leur faire se mettre des stylos dans le nez en hurlant des chansons paillardes et en se déshabillant. Si vous êtes devant la télévision, zappez sur une chaîne Canadienne (pour les hommes hétéros et les lesbiennes), Norvégienne (pour les gays et les hétérotes), Costa Ricienne (amateurs de MILFS) ou Quatari (qui que vous soyez, ne m'approchez pas, merci). Puis gommez les noms.
2) Faites en sorte que dès le lendemain, des dizaines de chefs d'entreprise, de pdg, d'actionnaires et de milliardaires envoient des communiqués à la presse de cette teneur "on est désolés d'avoir fait n'importe quoi, toute cette histoire de spéculation ce n'était pas très sérieux. Désolés, mdr, on le refera plus". Puis, ils prennent tous un avion pour faire une grande farandole place de l'Etoile, où ils jettent des billets de monopoly partout. Puis gommez les noms.
3) Normalement, une panique monstre s'empare de tout les pays du monde à ce moment là. Dès que quiconque prend le pouvoir, faites lui faire un communiqué (et des pas de danse) disant qu'il gouvernera de manière calme et posée. Puis, faites-leur faire n'importe quoi (déclarations de guerre contre le Bélize, monnaie indexée sur le cours du Vinyle, dissolution des scouts à coup de chars d'assauts...). Puis gommez les noms et laissez les se faire renverser.
4) Les gens deviennent naturellement terrifiés à la fois de prendre le pouvoir et de subir les outrages de lurs gouvernants. A chaque fois que, tout de même, un gouvernant arrive au pouvoir, faites lui tenir ce discours "Je jure de gouverner équitablement, en répartissant bien le PNB, sans spéculer, sans stigmatiser les immigrés, sans dérives religieuses, en bonne entente avec mes voisins. Je jure que dans les trois prochains mois, si j'ai le malheur de faire quoi que ce soit en contradiction avec ce que je viens de dire, je courrai dans les rues de la capitale avec les doigts enfoncés dans le nez". Ne gommez pas les noms.
5) Attendez que, reprenant la confiance au bout de quelques semaines, les vieux travers reprennent ça et là leurs anciennes habitudes (corruption, injustices, démagogie...). Dès que ça arrive, mettez la menace à exécution : course à pied, doigts dans le nez. Puis gommez les noms (pour ceux qui gouvernent correctement trois mois, gommez bien entendu aussi les noms).
6) Manipulez ceux qui gouvernent bien, en leur faisant dire "L'ORACLE MAGIQUE DES GOUVERNEMENTS PROTEGE LES BONS CHEFS D'ETAT !". Continuez à faire faire n'importe quoi aux mauvais.
7) Parallèlement à cela, faites la même chose dans le monde de la finance, l'armée, etc. Le but est le suivant : chaque bien produit doit être équitablement réparti dans la population, sans endettement, et l'argent a trouver viendra de la réduction des salaires qui ne servaient à rien avant (salaires délirants dans la spéculation, bonus, etc. Cet argent sera encore produit, mais dispatché un peu partout). Prévoyez une armée de gommeurs et d'écrivains, hein.
8) Faites déclarer aux principales réserves d'Or et aux banques centrales que désormais, on donnera l'équivalent d'un salaire de cadre junior à tout le monde. Ceux qui se dédisent : crayon dans le nez, etc. Gommez toujours bien, après. On ne veut pas le moindre mort dans cette affaire.
9) Au passage, décrétez la suppression des cultes et autres balivernes. Faites en sorte que toutes les autorités religieuses connues se mettent à professer des messages de tolérance et de bonhommie. Comme l'argent devrait se mettre à affluer dans tous les sens, ça devrait le faire, les gens oublieront leurs histoires de Dieux fous qui veulent faire exploser des ambassades à cause de dessins pas drôles.
10) Continuez aussi longtemps qu'il le faudra pour qu'à chaque fois qu'un injustice où un trouble surgisse quelque part, le leader fâcheux se retrouve en couche en train de se rouler dans de la purée de potirons. Très vite, avoir un poste à responsabilité sera quelque chose de très très fastidieux réservé aux gens exemplaires. Si les gens s'habituent à être humiliés et à courir nus les bras écartés, n'hésitez pas à à les faire brûler leur maison, insulter leur femme sans raison, ou se flageller avec des orties pendant huit heures. Nous aurons donc des leaers responsables et justes (pensez bien à leur faire dire le truc des trois mois à chaque fois qu'ils arrivent) des ressources beaucoup mieux réparties, et un monde en paix dont les leaders spirituels seraient obligés d'être gentils.

Le ridicule ne tue pas, mais il peut changer le monde. Votez Death Note, et prévoyez beaucoup, beaucoup e gommes, et un abonnement aux dépêches AFP.

12752443648

26 septembre 2010

Monsieur I victime de la Crise et autres logorrhées.

Je suis désolé de ne pas avoir posté de formidable article de fond expliquant pourquoi Sarkozy est nul ces derniers temps, mais j'ai pas mal de trucs à organiser IRL. Je me contenterai donc d'un avis peremptoire sur Paris Manga 2010 : C'ETAIT VACHEMENT MOINS BIEN ET VACHEMENT PLUS BRUYANT QUE LA DERNIERE FOIS. Mais y'avait du catch, c'était plutôt sympa, le catch. Mon assistante préférée à gagné un t-shirt Scott Pilgrim.

Je vous recommande aussi d'aller voir Happy Few au cinéma, Anthony Cordier étant sans doute le seul réalisateur français à faire des films qui parlent de sexe sans que ça soit ni glauque ni prétentieux. Sinon, y'a son premier film "Douches Froides" qui était bien aussi et doit se trouver facilement en DVD ou par une autre manière que je ne vous recommande pas mais moi à l'époque, j'avais pas vraiment le choix vu la programmation minable des cinéma de ma ville natale.

Bon ben en attendant :

I8

Posté par Zali_Falcam à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 septembre 2010

Monsieur I victime de la crise attend désespérément son blog dédié #7

Résumé des épisodes précédents : les barbares sont à nos portes. Pour renflouer ses caisses, Monsieur I décide de prêcher la croisade. Ijunior arpente les routes tandis que lui recrute à domicile, là où c'est moins fatiguant.

I7

Posté par Zali_Falcam à 17:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

So I hurd u liek tweet0rz

Juste un mot pour vous signaler l'ouverture de ma ligne Twitter, pour faire comme tout le monde après tout le monde. ca s'appelle Géosuicide.
Chaque jour j'essayerai de vous donner une bonne façon de vous suicider, socialement ou physiquement, dans une nouvelle partie du monde.

http://twitter.com/Geosuicide/

Je sais, c'est pas très bien, etc. P.S : je n'y connais rien en Twitter. Je n'ai pas le temps de suivre des fils, je crois. Toute pensée exprimée en moins d'une phrase est nécessairement idiote, de toutes façons (regardez les haïkus).

tumblr_l7be73s2qo1qzpwi0o1_500

Posté par Zali_Falcam à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 septembre 2010

Dictionaire Franco-Friendzone

Je vous livre aujourd'hui un dictionnaire de Franco-Friendzone

Normalement, je suis supposé faire une longue intro misogyne expliquant aux femmes qu'elles ont le pouvoir, que la calvitie est plus grave que les règles et que si j'avais un vagin, je serais déjà président-ninja-cosmonaute, mais :
1) Les haineux haineraient.
2) La plupart de mes lecteurs sont où des femmes, où des PUSSOFRUSTRERS, dans les deux cas, ils savent bien que j'ai raison.

Je m'en tiendrais donc à rappeler le concept de Friendzone.
A est un looser (il ne joue pas de guitare dans les soirées, ne remporte pas de compétitions sportives, n'a pas de moto, n'écrit pas de haïbuns qui parlent du keyboard cat*), B à un vagin. Ils sont liés par une amitié inégale : B ayant un vagin, elle peut serrer qui elle veut (dans la limite du raisonnable), même des filles. A devra ramer toute sa vie pour arriver à un résultat beaucoup plus incertain, sauf avec les mecs, mais ça peut -encore- représenter un handicap social. Logiquement, pour la même raison que je veux des chiottes en or alors qu'au final, ça serait pas si bien que ça, A veut B, tandis que B est à mille lieu de considérer B autrement que comme une sorte d'ombre molle à laquelle se confier, trop occupée à essayer de séduire C, le dealer de shit qui ressemble à Dawson Robert Pattinson. A confie son amour à B, qui le refusera, sans pour autant vouloir se séparer des services proposés à A par B (confessions intimes, port de paquets pendant le shopping, rétention des cheveux en cas de vomi). Le processus de Friendzonage fait appel à un jargon très précis, qui pourrait très facilement être mal interprété. Le voici décodé pour vous aujourd'hui.

Adorable = Mauviette.

Ami = Stade ultime auquel vous pouvez prétendre.

Amitié = Non-Amour. Ne doit être entendu que dans ce sens, et n'implique pas que B se jetterait dans le feu pour vous.

Calin = Ne dois jamais être compris dans un sens sexuel.

Ca aurait été bien, mais = Non. Le seul mot à retenir est "Mais".

Compatible (nous ne sommes pas, ne serions pas, je ne nous trouve pas) = Je ne ressens pas de désir sexuel pour toi / tu es laid, le savais-tu ?

Complexe de l'Infirmière = concept inventé par quelques femmes désireuses de donner une justification à leur fascination pour les enfoirés sans vouloir admettre que c'est une fascination pour les gros muscles**

Erreur = Même précédé de la mention "nous ferions une énorme", doit se comprendre comme "Tu n'es pas assez bien pour moi"

Faute = Toujours de la faute de A. Voire "Gâcher".

Frère = Doit s'entendre du point de vue monacal : la vie en promiscuité, moins les relations sexuelles.

Gâcher = Verbe qui n'est utilisé que pour signaler le regret d'un status quo ou le souhait d'un maintien de celui-ci, peu importe le reste de la phrase. Doit être entendu comme une menace de B vers A de rupture de toute forme de relation.

Gay = Idéal masculin non sexuel face auquel vous n'êtes absolument pas compétitif, freiné par vos pulsion bestiales hétéronormatives.

Je pensais que c'était clair = T'es lourd ET CON ?

Je pense que tu comprendras = Je n'ai même pas envie de t'expliquer.

Je suis trop bien pour toi = Tu n'es pas assez bien pour moi.

Massage = Voir "Platonique". En cas de grave problème, si A a effectué sa formation au secourisme, peut-être cardiaque, seule chance de contact entre les mains de A et la poitrine de B.

Mignon = Pathétique.

Non = Non.

Platonique : Relation où A est désigné comme le petit ami de B, devant en assumer uniquement les côtés négatifs et où B s'autorise tacitement à des relations suivies hors-couple.

Rateau = Chose que B n'admettra jamais avoir collé à A, en toute sincérité, tant il était évident qu'elle était dans une ligue supérieure à la sienne, de même que l'Olympique Lyonnais ne se vanterait pas d'avoir collé une branlée aux Buena Vista Social Club.

Restons Amis = Soumets-toi où disparais. Quelque soit le ton sous lequel ces deux mots sont prononcés, ils doivent être entendus comme la menace la plus directe et la plus ferme imaginable.

Ressentir = Signifie ressentir pour B, et subir pour A.

Si tu m'avais demandé plus tôt = Au départ j'avais un doute, mais maintenant je sais que tu n'es pas assez bien pour moi. (elle fait mal, hein, celle-la.)

Sortir avec moi + insinuation que ça ne serait pas bien = Tu n'es pas assez bien pour moi.

Tu es trop gentil pour moi = J'aime les connards. Si tu devenais un connard, je ne t'aimerais pas pour autant, mais nous ne serions plus amis.

Tu devrais essayer de demander à [nom] = OH MON DIEU JE SUIS ENTOUREE DE LOOSER ET DE LOOSEUSE, CASONS LES ENSEMBLE ILS ME FOUTRONT LA PAIX. Accessoirement = Tu n'es pas assez bien pour moi

Tu mérites de trouver (au choix : mieux que moi, l'amour, ta voie, ton destin...) = Contente toi des os que je te donne à ronger ou sors de ma vie.


Ce message n'est pas une incitation à être C, mais bien une incitation à ne pas insister avec B. Le monde féminin est plein de B, mais aussi rempli de D (les filles qui en ont rien à péter de C et qui n'attende qu'une sollictation originale*** de votre part ou d'une autre) et de E : les filles qui sont dans le même état que vous : "Mignonne" (voir dictionnaire juste au dessus). C'est tabou, mais des filles habillées comme des sac à patate, recluses sur leur PC, complexées et timide, il y en a des nuées. DES NUEES. Et vous savez très bien qu'avec quelques efforts (rasoir, chemise, culture générale niveau intro d'article wikipedia, pas de blagues sur Pedobear au premier rendez-vous), vous seriez formidable. E aussi, serait formidable, avec quelques efforts. Ami looser, sors avec E, préparez moi une délicieuse salade de langue, et refaites vous un look lamba en attendant mieux chez H&M, Kiabi ou C&A, enfin un truc à la con quoi (artisans du monde est un bon plan aussi, si vous êtes un hippie), et achetez vous de la confiance en vous (par auto-hypnose s'il le faut). Finalement, même chez les fille et les mecs moches, les gens dont on sens le physique et/ou le caractère totalement et complètement irrécupérable ne sont pas si nombreux, et même pour eux, il leur reste encore le choix de passer dans les émissions de Bataille et Fontaine.

1267560476262

* Sauras-tu repérer lequel de ces bellâtres insupportables est l'auteur de cet article ?
** "J'ai le complexe de l'infirmière, je veux rendre ce salopard gentil, car il y a un coeur d'or derrière chaque connard" ce à quoi je répondrai volontiers "J'ai le complexe de l'infirmier, je veux rendre cette bimbo intelligente, car il y a un cerveau génial derrière chaque paire de gros seins".
*** Parce que je reste persuadé que l'origine du célibat des demi-loosers se situe dans l'effroyable quantité de sollicitations que n'importe quelle personne ayant un vagin recoit en permanence, ce qui donne un effet de surabondance de choix complètement irrationnel qui vous force à vous faire remarquer outre mesure pour attirer l'attention****. Cette surabondance ne se retrouve pas du point de vue masculin (les relations entre mecs sont mises à part). K'ai coutume de dire qu'une fille qui arrive en boite et crie "voulez-vous coucher avec moi ce soir" n'aura pas le même résultat qu'un mec faisant la même chose. Encore une fois, il n'est là question que de quantité de sollicitation, pas de qualité. c'est pour ça que je dis que c'est délirant et irrationnel.
**** "Mettre le Feu à sa Voiture" n'est jamais une bonne solution, ceci dit. J'opte plutôt pour la drague sous forme de Haïkus, personnellement.

12 septembre 2010

Monsieur I Victime de la Crise #6

Résumé des épisodes précédents : Monsieur I est victime de la crise des Subprimes. Pour relancer l'économie, il décide d'organiser une croisade contre un peuple étranger, et envoie son disciple, Ijunior, à la recherche de compagnons.
Monsieuri6

Posté par Zali_Falcam à 08:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 septembre 2010

La présidence Sarkozy résumée en dix Haïkus

Spéciale Dédicace à M.Hart, qui aime beaucoup les Haïkus.

On a Oublié
Un Escalier en Chène
Groupe Lassère

Philippe Val, Ami
Et la Presse a tes pieds
Comme en Italie

Hadopi, LOPPSI
C'est vraiment n'importe quoi
Pare-Feu aneffé.

La Xenophobie
Ca s'en va et sa revient
C'est répétitif

Rétrocomissions
Le Pakistan c'est trop loin
Alors on s'en fout.

Que brûle la Perse
Si Bruni est une putain
faut pas en parler

Discours de Dakar
Toi y'en a Banania, lol.
La France humiliée

Mauvais Sondages
Caravanes de Romanos
L'ONU nous gronde.

Viens le Dire ici
Viens me le dire en face
Si t'es un homme.

Le Bilan est Nul
Depuis au moins 2002
Casse toi Pauvre con.

Signé Zali L. Falcam, poète Loréal lauréat.

tumblr_l8gar4tlPU1qzpwi0o1_500

EDIT : Facebook ne sert absolument à rien, si ce n'est à voir si les gens qu'on connait de l'école primaire ont mal vieilli et imaginer des statuts rigolos. Aussi, Mark Zuckenberg, bite droite de Satan, etc. Par contre c'est assez pratique pour que je diffuse mes news aux bonnet d'ânes qui n'ont pas encore de lecteur de flux RSS quelconques. Je vais donc ajouter un lien vers mon délicieux profil FB, pour que nous puissions devenir amis, explorer nos différences et partager des photos de chiens en train de faire des choses amusantes. Au début c'était un profil plus ou moins privatoïde pour mes vrais amis que je connais vraiment, mais cet aspect en particulier ne me servait pas du tout, donc autant en faire un concours de popularité. Il ne tient plus qu'à moi d'avoir un travail encore plus ennuyeux, pour aussi avoir un Twitter et un MySpace (je sais, ça sonne nécrophile). C'est pas encore d'actualité.

07 septembre 2010

Le manifeste Rihananar.

On m'a demandé hier si j'avais l'intention de faire grève aujourd'hui. Comme je suis en RTT, la question ne se pose pas vraiment, cependant :
1) Je suis tout à fait solidaire de cette manifestation inutile (le gouvernement légiférant par décrets-lois et n'en ayant rien à faire de vous à moins que le pays ne soit bloqué trois semaines entières, on va tous mourir au travail).
2) Titres du journal de ce soir : un manifestant selon la police, huit cent milliards selon les manifestants, on est pris en otage*. Lecteur du dentifrice, tu peux maintenant jeter ta télé et ta radio et te contenter d'un podcast de temps en temps sur Arte Video. Si tu ressens des symptômes de manque vis à vis du mauvais journalisme, lis les commentaires de n'importe quel article écrit par un attardé quelconque sur Le Post, ça devrait passer.

Bref, tout ça pour dire que je laisse les lacrymos à plus engagé que moi, et que je vais plutôt vous servir une confession intime (on reste dans la veine TF1, comme ça) : j'adore Rihanna.

Pour ceux qui n'ont pas encore arrêté la lecture de l'article, je vais préciser ma pensée.
En homme de bon goût, bien entendu, je hais le R'n'B. En trois mots : Tragédie, hey, ho. Rien à ajouter, il n'y a quasiment aucun bon R'n'B c'est une musique en plastique, ça ne se danse pas, il n'y a pas de paroles, pas de propos, par de culture derrière, c'est juste des cons trop mous pour faire du rap et des putes qui crient "baby baby" en essayant en vain d'atteindre la grâce, alors qu'elles ne sont même pas encore arrivé à l'élégance des fougères du bois de Boulogne. Le R'n'B est la lie des "musiques urbaines" (WTF). On retiendra du rap, du blues, du slam ou du Jazz de grands noms. Du R'n'B, on retiendra Mariah Carey : des dindes vendant un rêve inaccessible, factice et chirurgical à des gamines de banlieues élevées par MTV.

Cependant, j'adore Rihanna. Regardons Rihanna, écoutons Rihanna, Rihanna, c'est le bien. Parce que, au même titre que Roland Emmerich est une sorte de Godfrey Ho avec énormément d'argent, Rihanna joue dans une cours qui n'est pas une échelle de valeur, mais une échelle de non valeur. Rihanna est un produit tellement raté, tellement à côté de la plaque, tellement en décalage avec le concept de qualité (pas en opposition, en décalage) qu'une sorte de magie se met brutalement à émaner de cette étrange petite chanteuse.

Écoutons Rihanna, oui. Elle s'est essentiellement fait connaitre par Pon de Replay et Don't Stop the Music, des titres très formatés, chantés de manière très formatée par une chanteuse très formatée. C'était très médiocre, sans aucun intérêt.

rihanna
Unbeliveable it's not Mariah !

Voilà, c'est Rihanna première époque. Un peu pupute, mais ça reste gentillet, sourire idiot pour musique idiote. Le producteur essaye de lui faire transpirer le sexe, mais on sent bien qu'elle transpire tout court.

Puis arrive le miracle. Dans l'idée embrumée par la coke d'un quelconque agent de maison de disque jaillit l'idée géniale, sans doute inspirée de la carrière de Pink, ou d'un voyage mouvementé à la fistinière, d'essayer de faire de Rihanna une sorte de proto-Lady gaga (à l'époque, Lady Gaga devait être au collège ? Je ne suis pas très bonne avec la chronologie) à la fois nudiste, prostituée, robotique et gothique, et mon dieu, quelle idée géniale.

Le premier avatar de cette folie éditoriale qui consiste à habiller Rihanna avec des fringues SM et à distordre sa voix au maximum fut Umbrella, un titre que je qualifierai en tant que fan de Resident Evil comme absolument culte.

umbrella
Miracle en approche.

Rihanna époque parapluie, c'est une chanteuse à la voix de robot, en tenue moulante et latex se faisant envoyer de l'eau à la gueule, couverte d'argent et dansant nue (pourquoi ?) en brillant comme Robocop et hurlant d'une voix de Dalek : SOUS MON PARAPLUIE, SOUS MON PARAPLUIE, SOUS MON P-PARAPLUIE, APLUIE APLUIE !
C'est totalement monstrueux, le Freak Show Rihanna commençait. Et plus les années passent, plus les gens qui gèrent la carrière du monstre des Barbades osent tout ! Dans Take a Bow, c'est une Rihanna encore vaguement dans les codes R'n'B qui chante à peu près la même chose qu'au début mais avec une étrange coupe de Butch, au ralenti, les yeux mi-clos comme si on lui avait fait prendre de la drogue. C'est la dernière étape avant le grand saut : désormais, plus personne n'entendra jamais la voix de Rihanna : par ses lèvres, HAL parle tandis qu'elle se dandine dans des tenues de plus en plus porno-androgyne complètement improbables. Mi-gothique-mante religieuse, mi-toxicomane-cyborg, Rihanna se met à faire n'importe quoi : Du Buñuel Mouliné à la va-vite par Bettina Reims et Marc Dorcel avec le clip Disturbia, dont on finit même par se demander si l'étiquette R'n'B n'est qu'une farce de plus destinée à nous perdre dans un océan de bizarrerie de mauvais goût et de mauvaise qualité, tellement de mauvaise qualité qu'il devient complètement impossible de ne pas trouver ça hilarant.

1880598805_3
Ils me voient Rihanner, ils haïssent.

Depuis, c'est une avalanche de bizarre et de grotesque, sans qu'on comprenne bien de quoi il retourne, si ce n'est qu'on a affaire à une créature toujours plus maigre, corsetée et lesbianoïde déambulant dans des prisons soviétiques dignes d'une dystopie Orwelienne passée à la sauce Silent Hill (Russian Roulette). Les coiffures les plus invraisemblables sont osées, fusion de Marge Simpson et d'Einstein issue d'un cerveau malade du fantôme de l'Opéra. Le visage bizarre de la chanteuse semble s'arrondir à mesure que l'Autotune puissant entre en contradiction avec un corps amaigri, vidé de sa substance érotique pour tenter d'en faire une créature de fantasme ectoplasmique (en vain, et c'est ce qui est complètement bluffant, qui maintien en attente du prochain suicide stylistique)
Même dans les tentatives de faire du R'n'B "normal" (Rehab), la voix de Rihanna est mal corrigée et robotisée à l'extrême, comme pour cacher avec obliviosité le fait qu'elle ne sache pas pousser la chansonnette, et les producteurs ne peuvent plus s'empêcher d'y glisser du rouge, des hallucinations, des silhouettes qui tournent et de la triple-vue, comme si le concept même de cet Igor improbable de train de crier "Baby Baby" sur une table de D-Jay était devenu en quelques années absolument impensable, sacrilège et grotesque.

rihanna_russian_roulette
Rihanna te mange le sexe la nuit.


La carrière de Rihanna se poursuit avec un album récent, carnavalesque au possible, qui nous livre des prestation clipesques toujours plus folles : Dans Wait your Turn, coiffée comme Bart Simpson et habillée en pirate, sur fond de synthé Bontempi années 80, Rihanna halète "the wait is over", filmée en basse résolution par un caméraman nain octogénaire, tandis que son propre visage poupin et trop maquillé fait des apparition en flash, comme un gremlin qui viendrait manger le spectateur. Le clip s'achève sur Rihanna se masturbant frénétiquement contre une statue figurant un Cygne (3:40 ça ne dure qu'une seconde, mais ça vaut le cou) puis faisant le geste de tuer le caméraman avec un pistolet imaginaire, intrusion étrange du Roi Heenok au monde de l'aluminium.
Plus bizarre encore, dans Rude Boy, Rihanna tente une percée dans le clip Warholien, avec des couleurs reggea, comme pour nous rappeler que Nono le petit robot est en fait une simple looseuse originaire de la Barbade. Mais dans ce carnaval de couleurs, une Rihanna avec un mouton de cheveux sur le crane se dandine, tantôt en sous-vêtements tandis en combinaison intégrale, alors que les couleurs s'alternent si vite qu'on penserait un instant que le réalisateur veut tuer les épileptiques qui ont eu le malheur d'y poser les yeux. Rihanna voit sa voix autosamplée et scratchée, ce qui rend cette chanson complètement inchantable. Cela et le montage hystérique font s'accentuer un malaise profond devant une telle volonté de mal faire. A noter d'étranges passages ou des nuées de bouches multicolores semblent promettre moult plaisir oraux avant que la starlette ressurgisse à nouveau, chevauchant un zèbre avec des bois formés de ballons ou de boules de bowling. La fin du clip voit brutalement un appel à la sodomie éclair : Rihanna, courbée en avant, voit un type habillé comme Grand Master Flash saisir ses reins avant qu'une image plus tard Rihanna s'éloigne en riant. Comment peut-on ne pas aimer ça ?

03C003C002885276_photo_rihanna_dans_le_clip_de_rude_boy
Il doit y avoir quelque chose dans le Lévitique qui interdit cela.

Je pensais que le maximum serait atteint avec Hard (tout un programme) : Rihanna en militaire à moitié nue, du gros scotch sur les seins, hurlant à des troupiers androgynes "HA YE YE YE" tandis qu'eux hurlent en retour "HA YE YE YEEEE" un ton robotique plus bas. Je pensai qu'on ne dépasserais pas cette scène où, au milieu de geysers éjaculant du sable, une Rihanna en armure de pointes noires inviterait avec des gestes amples de ses ongles en métal de vingt centimètres le spectateur à s'adonner à des choses répréhensibles avec son vagin. De nouveau également, une scène de masturbation, mais ou cette fois Rihanna porte une grande culotte violette à mille lieu de tout érotisme, comme s'il fallait éloigner encore un peu cette pauvre fille du concept de sexualité traditionnelle, facile et consentie que nous vendent à longueur de temps les putains sillonnées supposées faire la même musique qu'elle. Je pensais qu'on n'irait pas plus loin que Rihanna s'enduisant d'une boue qui ressemble à s'y méprendre à de la diarrhée, se masturbant (encore, décidément) en chevauchant le canon d'un tank vêtue d'un marcel et d'un casque de Mickey en criant "SO HARD SO HARD". Seul le passage chanté par un gros con du Dirty South (avec quand même des militaires caracolant et volant au ralenti) vient nous rappeler les vagues influences R'n'B qui ont mené la bimbo des Barbades jusque là. Je pensais qu'on n'irait pas plus loin. Pas plus loin non plus que "Rockstar 101" ou Rihanna, de plus en plus nue et androgyne, voire même cadavérique, se tortille par terre, se déguise en Slash et masturbe son manche de guitare avant d'entreprendre un rapport sexuel frénétique avec l'homme invisible au milieu d'un pentagramme. Le tout filmé en très, très gros plan, en noir et blanc, avec un gros plan sur la bouche de la chanteuse à chaque gros mot. On se posera tout de même la question de savoir ce qui pousse les gens qui gèrent la carrière de Rihanna à placer de plus en plus de masturbations impromptues dans ses clips, à mesure qu'elle devient de moins en moins humanoïde. Bref, pire que ça ? Non. NON. NOOOOOON !
Eh ben si.

05685b0258e98f848fb50179f6e2a83b4bfe94ece19ea
PINGAS ! Comparez avec la première photo de cet article.

Dans son dernier clip, Te Amo, Rihanna ne propose pas moins qu'une orgie lesbianno-hetero-gothique avec Laetitia Casta. Je ne sais même pas quoi ajouter, quoi décrire. Laetitia Casta. Le clip s'éteint sur Rihanna, l'air à moitié morte, léchant son propre bras. Durant tout le clip, Casta, fouettée, secouée, érotisée, affiche ce qu'elle sait le mieux faire : une moue de moule avariée peinte sur le visage, déployant l'érotisme d'un pingouin, peu convaincue des gesticulations au ralenti d'une Rihanna manifestement sous tranxène.

Tout ça pour dire que je ne cache pas un seul instant mon impatience de voir Rihanna dans son premier rôle au cinéma, en vedette d'un film adaptant le jeu de plateau "Touché-Coulé" avec des aliens. Si, si.

vuvu1_copy

* Au passage, je suis parisien depuis à peine deux ans, faites que ça finisse au plus vite, mais je ne comprend pas comment des retards peuvent se retrouver bloqués sur le quai de la gare alors que les horaires des trains en circulation sont affichés PARTOUT sur le net, devant la gare, à la télé, etc. Sans doute l'espoir de passer à la télé.